Martina Bertoni – All The Ghosts Are Gone (2020)

Martina Bertoni - All the Ghosts Are Gone (2020)

Cela fait quelques années que je suis, en pointillés, la carrière de la violoncelliste italienne Martina Bertoni. Depuis que j’ai croisé son nom pour des collaborations, sur des bandes originales, avec Teho Teardo & Blixa Bargeld (comme celle de Una Vita Tranquilla, par exemple), en fait.

Il y a une dizaine de jours, j’ai appris que la musicienne publiait son premier album à elle, All the Ghosts Are Gone, sur le label islandais FALK. À n’en point douter, le projet s’annonçait sombre (vu le titre) et expérimental (vu le label).

Et bien, même si l’écoute s’est révélée un peu plus facile que prévue, on ne peut pas dire qu’il y ait tromperie sur la marchandise. D’entrée de jeu, malgré le terme « transparent » que l’on retrouve dans le premier titre de l’album, on se retrouve happé, comme hypnotisé malgré soi, dans un univers lourd, glauque et pourtant rédempteur. Au fil des plages, le violoncelle se fait plus ou moins présent, mais il finit toujours par revenir, résonner à notre bon souvenir, éclaircir quelque peu ces bas-fonds que l’on visite, qui nous visitent.

Le travail sur les textures et les ambiances est finement ciselé et laisse libre cours à l’imaginaire.

Au final, l’album se révèle un véritable tour-de-force, assurément une production qui, dans son genre, marquera mon année musicale. All the Ghosts Are Gone ne sera très certainement pas le disque que j’écouterai le plus souvent, mais il est assurément celui qui, pour l’instant, me laisse la plus grosse empreinte.

Et les pointillés sont désormais devenus ligne pleine.

Bravo !

 

 

Par défaut

Paolo Angeli & Iva Bittova – Sul Filo (2019)

Paolo Angeli & Iva Bittova - Sul Filo (2019)

La divine Iva Bittova s’est associée à Paolo Angeli, guitariste, compositeur et ethnomusicologue italien pour un album de musiques du monde expérimentales / avant-gardistes.
Une véritable réussite, un peu exigeante.

Par défaut

Alberto Pinton Noi Siamo – Opus Facere (2018)

J’ai découvert le saxophoniste-clarinettiste italien Alberto Pinton il y a déjà près de 10 ans (déjà chez Clean Feed) grâce à son très beau Chant.

Si je n’ai pas le temps de le suivre sur chacune de ses sorties, je suis très heureux de m’être arrêté sur cet Opus Facere de haute volée.

Album à découvrir sur Spotify.

Alberto Pinton: baritone & alto saxophone, clarinet & bass clarinet
Niklas Barnö: trumpet
Torbjörn Zetterberg: bass
Konrad Agnas: drums

Par défaut

Tiziano Tononi & Daniele Cavallanti ‎- Spirits Up Above (2006)

Encore aux balbutiements de mon activité bloguesque en 2006, je n’avais pas su comment vous parler de cet album. Je m’en étais alors abstenu.
Aujourd’hui, je n’hésite plus !

Je vous dirai simplement qu’il s’agit d’une très belle réussite de jazz fusion (free / world / spoken word) parfaitement menée par des musiciens de grand talent, et dans laquelle j’aime encore, plus de dix ans plus tard, me perdre à l’occasion.

Je vous invite donc sans plus tarder à un petit voyage sur Spotify.

Tiziano Tononi: Drums, Congas, Bata, Shekere, Kalimba, Slit Drum, Gong, Chant (Track 1)
Daniele Cavallanti: Tenor Saxophone
William Parker: Double Bass
Luca Calabrese: Trumpet, Flugelhorn
Emanuele Parrini: Violin
Steve Piccolo: Vocals

Par défaut

Fase Hobart – Pangea (2018)

En cherchant des nouvelles de Francesco Chiapperini dont j’avais adoré Our Redemption en 2015, j’ai vu qu’il participait à Pangea de Fase Hobart, groupe italien de jazz-rock fusionnant avec des influences des Balkans et du Moyen-Orient.

Splendide voyage en compagnie de :
Gian Luigi Carlone: saxophone soprano
Arup Kanti Das: tabla
Francesco Chiapperini: clarinette basse et saxophone
Andrea Varolo: batterie
Yasmine Zekri: voix
Flavio Ceriotti: contrebasse

Album à écouter sur Spotify

Par défaut